30/08/2011

J-54: Une bonne surprise dans la presse

"Blog-notes" de campagne: http://raphael.mahaim.ch

Je n’avais pas eu le temps de lire la presse hier matin. En distribuant des tracts l’après-midi à Lausanne, un collègue du comité d’initiative « Vivre et voter ici » m’a félicité pour un article paru dans le journal 24 heures du jour. « Ah oui, de quoi s’agit-il » ai-je répondu un peu emprunté ? Il s’agissait d’un article faisant le point sur les chances des nouveaux candidats au Conseil national. Avant d'en dire davantage, le point sur le programme du jour et la journée de hier en bref.

Le programme de la journée : distribution de tracts « Vivre et voter ici » à la gare de Lausanne dès 6h30 – séance de groupe parlementaire entre 8h30 et 9h30 – session parlementaire au Palais de Rumine toute la matinée – repas-séance avec deux avocats pour parler de nos recours « déchets » et « Lavaux » entre midi et 14h – session parlementaire l’après-midi – séance du bureau des Verts VD à 17h15 – dès 18h, distribution de tournesols avec les Verts à la gare de Lausanne

La journée de hier en bref : commission parlementaire l’après-midi – de 17h à 18h, « flash-mob » pour « Vivre et voter ici » et distribution de tracts

  • Nombre de courriels concernant la politique : 85
  • Nombre de téléphones concernant la politique : 4
  • Nombre d’heures consacrées à la politique : 6

Une bonne surprise dans la presse

Le quotidien vaudois 24 heures a publié dans son édition de hier un article au sujet des élections fédérales prochaines, et plus précisément au sujet des nouvelles candidates et nouveaux candidats ayant une chance de décrocher un siège. Et il se trouve que j’y figure. J’ignorais tout de cet article – les journalistes de 24 heures n’ont pas contacté les personnes concernées – et la surprise a donc été d’autant plus sympathique lorsqu’on m’en a parlé hier après-midi.

Cet article m’inspire cependant une petite réflexion. Jusqu’à aujourd’hui, j’ai eu la chance de bénéficier d’échos positifs dans la presse. Certes, il y a eu quelques rares et inoffensifs coups de griffe. L’article de hier affirme par exemple que « j’agace parfois dans mon propre parti qui n’aime pas les têtes qui dépassent ». Remarque intrigante qui me laisse un peu perplexe : elle ne correspond ni à la perception que j’ai des Verts vus de l’intérieur, ni aux retours que j’ai de mes collègues quant à mon travail effectué pour le parti. Mais passons. Pour le reste, les articles à mon propos ont plutôt été élogieux (voir la page portrait). Ces articles m’ont fréquemment valu des réactions sympathiques et enthousiastes de la part de mes proches.

Mais le vent peut tourner. Un élu encensé hier par les médias peut, demain, devenir une cible de prédilection. On ne sait pas toujours à quoi cela tient. Erreur politique ? Gaffe dans la presse ? Lassitude ? Changement de perception de la presse ? Pour l’instant, je « mange mon pain blanc ». Il se peut que le temps du « pain noir » arrive un jour. Mes proches sauront-ils alors faire la part des choses ? Lorsque l’on découvre dans la presse que telle personne est sortie en dernière position du récent « ranking » des parlementaires, arrive-t-on à ne pas céder à la tentation de se dire : « il doit bien y avoir du vrai là-dedans » ? J’émets ainsi un souhait : que mes proches et collègues des Verts prennent les compliments d’aujourd’hui avec autant de pincettes que les éventuelles critiques de demain. La politique, c’est un peu comme la haute montagne. Même lorsqu’il fait beau temps, il faut toujours anticiper l’arrivée d’un orage.

Ah oui, une dernière chose : merci d’oublier aussi vite que possible l’affreuse photo dans ce fameux article...