23/12/2013

Mendicité: la honte du Parlement?

Ce midi, 23 décembre, je déambule dans les rues de Lausanne et n'y vois que deux choses: la folie consumériste de Noël et les Roms qui tendent la main, accroupis à terre aux pieds de ceux qui ont les bras remplis de sacs et de cadeaux. Je ne juge pas ceux qui font des courses de Noël; j'en fais partie. Je ne fais qu'observer et gamberger. Cela me rappelle au passage le débat houleux que nous avons eu cet automne au Grand Conseil vaudois à propos de la mendicité. J'ai reçu tout récemment la retranscription écrite du débat parlementaire...

Mon intervention m'avait valu une réplique cinglante du chef du groupe PLR: "Je m'insurge totalement contre les propos déplacés, moralisateurs, donneurs de leçons, chagrinés et peinés de M. Mahaim. Monsieur Mahaim, on ne règle pas ce genre de problèmes avec des sentiments aussi subjectifs que vous le faites. Vous nous faites honte, Monsieur Mahaim".

J'ai relu attentivement mes propos et ceux des autres collègues députés. J'ai beau chercher, je ne vois toujours aucun motif de honte dans les propos tenus. Mais peut-être est-ce l'esprit de Noël qui me fait devenir "angélique" - vous savez, cet anathème que l'on balance à la figure du contradicteur lorsque l'on est à court d'arguments de fond?

Intervention du 8 octobre 2013 (reproduite en intégralité): "Depuis que nous débattons ici de ce sujet, je me suis réellement posé la question de mes propres convictions et de celles de mon groupe, en questionnant ces convictions, en me demandant pourquoi ce débat m’écoeure à ce point et pourquoi il écoeure tous les Verts. Je crois avoir trouvé la réponse : c’est parce qu’avec ce débat, on s’en prend de la pire des manières à la population la plus précaire de ce canton, en exploitant le sentiment de gêne, d’impuissance, voire de honte que nous ressentons tous sans exception lorsque nous croisons une personne qui tend la main dans la rue. Quand on croise le regard de ces personnes, on ressent de la gêne et d’impuissance. Ce sentiment-là est extrêmement difficile à vivre et celles et ceux qui l’exploitent pour apporter des réponses sous forme d’illusions absolues sont responsables de la dégradation de la discussion à ce sujet. C’est probablement ce qui me chagrine le plus dans toute cette discussion.

En reprenant les choses depuis le début, je pense que l’on ne peut faire qu’un seul constat. Une société qui en vient à interdire les mendiants, à interdire la pauvreté, est une société qui va mal. La mendicité n’est pas le fléau : le fléau, c’est la pauvreté. C’est là où le discours et la dérive du discours initié par l’UDC sont particulièrement pervers. Vous agitez un chiffon rouge pour détourner l’attention d’autres problèmes nettement plus sensibles. Ce chiffon rouge ne repose sur rien : le mendiant en tant que tel est totalement inoffensif. Si le mendiant se met à commettre des incivilités, s’il se met à agresser un passant, alors il devient un criminel, un petit délinquant et alors, il faut le punir en tant que tel. Mais le mendiant en tant que tel n’est pas un problème. Dans ce débat — c’est ce que s’efforcent de faire les Verts — nous avons la responsabilité morale de dire que le mendiant ou les mendiants ne sont pas un problème.

La deuxième responsabilité morale consiste à dire que la façon dont on s’en prend aux mendiants et notamment aux Roms est totalement ignoble. Je fais ici référence à ces fameuses affiches où on voit un mendiant avec une fois la jambe gauche repliée, une fois la jambe droite repliée, qu’on accuse de tromperie — ce qui est le cas, en l’espèce. Je trouve cette affiche particulièrement choquante parce qu’on utilise un cas particulier pour généraliser des attributs prétendus des Roms, comme si c’étaient des pestiférés, comme si c’étaient tous des tricheurs, tous des trompeurs, tous des menteurs. Et on sait que quand on commence à attribuer des dérives individuelles à un groupe de la population, c’est souvent le début d’un discours assez inquiétant. Pour ma part, quand je vois ces affiches, je suis fâché contre le mendiant en question parce qu’il a triché, mais je suis encore plus fâché contre ceux qui utilisent cette tromperie pour coller une étiquette sur le dos ou sur le front des Roms en question.

Nous avons encore une autre responsabilité morale et je m’adresse ici aux collègues raisonnables du PLR. Elle consiste à dire et à répéter que l’interdiction de la mendicité est inefficace. Mathieu Blanc l’a dit tout à l’heure et je l’en remercie. Il suffit de se rendre en terre genevoise pour se rendre compte à quel point c’est « un flop total » — permettez-moi l’expression. Si nous ne prenons pas nos responsabilités en tant que membres d’un parlement, en affirmant haut et fort que cet échec devrait nous décourager à agir de la même manière, alors nous agissons comme des parlementaires malhonnêtes, du moins sur le plan intellectuel, et nous manquons à notre devoir. C’est en tout cas mon avis.

A propos de la motion Blanc, j’aimerais dire un dernier mot. Jusque là, j’en étais aux déclarations de principe. Cette motion est intéressante sur un point, me semble-t-il, dans la mesure où elle réfléchit ou vise à ouvrir la réflexion sur la gestion de l’espace public. On peut tout à fait admettre que, dans l’espace public, il y ait des zones où les mendiants ne sont pas bienvenus. C’est quelque chose que je peux admettre, mais je suis profondément convaincu que, malheureusement, les intentions qui se cachent derrière la motion — nous en avons la preuve avec les autres points qu’elle soulève — ne sont malheureusement pas limitées à cet élément. Et pour tous les autres points de la motion, les instruments existent déjà. La traite des êtres humains, la fameuse mendicité organisée : l’UDC se drape d’habits humanistes pour interdire cette misère qu’on ne saurait voir ; mais qui, parmi ses membres, s’est inquiété de la traite d’êtres humains ou s’est inquiété de savoir si l’on avait les moyens policiers pour traquer ceux qui abusent de la détresse de certains mendiants pour en faire un business ? Qui s’en est occupé ? Qui s’est intéressé aux conditions de travail de la police pour traquer ces réseaux ? Personne ne l’a fait. On a pris le sujet par le petit bout de la lorgnette, le fameux « problème de la mendicité » de manière très choquante. Autre exemple : la fameuse question des mineurs, dont on a déjà parlé. S’il y a violence, abus, utilisation de la détresse d’un mineur, on peut déjà agir et on le pourra encore mieux avec la motion Aubert. A nouveau, il y a une dérive du discours qui aborde le problème par le mauvais bout.

Vous l’aurez compris : notre opposition est une opposition de principe, mais aussi une opposition argumentée et nuancée dans la mesure où le dispositif proposé par l’UDC est totalement inapplicable et, pour la motion Blanc, assez inutile. Il serait bien plus utile de réfléchir aux instruments existants et à la manière de les mettre en œuvre. Je conclus en vous disant encore une fois que ce qui est choquant, c’est la manière dont on s’en prend à la population la plus précaire. La mendicité ne s’interdit pas, elle se combat. J’aimerais bien que nous soyons plus nombreux ici autour à renverser le discours et à voir les choses de cette manière."

Ma honte - la seule que je puisse réellement ressentir - n'est certainement pas celle d'avoir tenu ces propos. C'est celle de demeurer impuissant et d'assister à la montée inexorable d'un sentiment anti-mendiants d'une violence assez inouïe, sentiment qui se généralise d'ailleurs partout en Europe. Le réconfort, c'est de voir que tout le monde ne détourne pas les yeux en croisant un mendiant qui tend la main. Il y en a même certains qui disent "bonjour", même s'ils ne donnent rien. Je fais partie de ceux-là.

Commentaires

Il serait peut-être plus opportun de poser la question directement à MSF ou à l'organisation Opération Villages Roumains.Des personnes très avisées vous donneront réponse adéquate

Écrit par : lovsmeralda | 23/12/2013

Vous dites "bonjour", c'est très bien! soyez loué. Vous faites parties des justes, parmi nous les méchants.

Écrit par : olivier | 23/12/2013

J'aime vraiment beaucoup ce que vous dites et je suis d'accord avec tout sauf :
"on s’en prend de la pire des manières à la population la plus précaire de ce canton,"
Et tout est là. Il doit bien y avoir un ou deux milliards d'humains tout aussi pauvres que les Roms, qui ne font pas plus qu'eux partie de ce canton. Que chacun gère ses pauvres et tout ira passablement mieux. Essayez d'y réfléchir honnêtement...

Écrit par : Géo | 24/12/2013

Combien de Roms, à Pampigny ?

Écrit par : Belphégor | 25/12/2013

Géo, "Que chacun gére ses pauvres"(...) quelle horreur que ce "Que chacun gére ses pauvres"! Quelle incurie... "ses" pauvres! Que peut-on proposer, suggérer à ces personnes? Quel dialogue possible? Vers qui se tourner? La situation chez eux, pour eux? Aucune réponse, pourquoi? Ne faudrait-il pas en revenir au DROIT D'INGERENCE (actif) cher à B. Kouchner? qui donnerait que:"nous n'accepterons plus de personnes souffrantes, plus que précaires, réduites à mendier sous la férule de ceux qui s'emparent de leurs pauvres sous gagnés sans aller nous mêler de ce qui se passe en les pays d'origine de ces pauvres gens chez eux, en fait, laissés pour compte, abandonnés, ignorés dans l'indifférence la plus criminelle qui soit.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 25/12/2013

Ouais. On dirait le discours du pape François. Il y a entre 30 et 100 millions de jeunes Africains qui veulent venir demain en Europe. Combien le Vatican en accueille-t-il ? Quand il y en aura 200 dans votre appartement avec une promesse de mettre votre fortune à leur disposition pour les nourrir, cela vous donnera le droit d'écrire le commentaire ci-dessus...

Écrit par : Géo | 25/12/2013

@Géo je rejoins entièrement vos propos.
*Madame Belakowski ,la foi ne se crie pas sur tous les toits.C'est l'erreur que font beaucoup de croyants qui s'imaginent qu'en palabrant d'autres suivront
On est plus au temps du Christ et encore ils vivaient tous dans des catacombes pour échapper aux requins Romains
La foi se doit d'être discrète se vivre tous les jours et laisser l'autre libre d'y ahérer ou pas sinon c'est ce qui fait dire à beaucoup,une forme d'islamisation
Et puis si vous saviez le nombre d'athées du moins qui se prétendent ainsi pour avoir la paix ,si vous saviez leur générosité de cœur justement pour en aider d'autres.Mais en silence,en catimini .Eux ne crieront pas sur les toits leurs exploits,non comme l'Abbé Pierre .ils foncent sur les routes de l'espoir et ne se laisseront jamais détourner de leur objectif principal,aimer en toutes discrétion seule garantie de pur bonheur que je vous souhaite Madame
Juste une question combien de morts ont été comptabilisées après la conquête de certaines églises par le monde à une certaine époque? et encore maintenant?
Parler c'est une chose agir c'est mieux et cela tous les Islamistes durs l'ont compris.On peut même sans trop se tromper ajouter qu'ils adorent mettre à l'épreuve la foi de tous ces extrêmistes religieux qui évangélisent sur le Net
On peut même y voir une ressemblance avec la fameuse phrase,si tu es le fils de Dieu descends de ta croix tout seul,et les Islamistes pensent peut-être si vous êtes tellement croyants pourquoi avez vous tellement peur de nous?
Et si vous saviez le nombre de familles en Romandie dissoutes qui ont volé en éclat suite à trop pression de la part de proches Evangélistes toujours présents mais sans jamais se mouiller excepté pour l'argent d'éventuels héritages .Là oh grande joie ,ils étaient tous présents

Écrit par : lovsmeralda | 26/12/2013

J'ajouterai même que les enfants du premier lit étaient vus par ces gens là qui n'avaient que le mot Amour entre les lèvre , comme des enfants à ignorer complètement car dépourvus de tout intêret.Seuls les Darbystes étaient considérés comme des gens assez cultivés pour reprendre le flambeau parental.Encore faut-il vraiment connaitre l'histoire de Suisse pour savoir en parler le mieux

Écrit par : lovsmeralda | 26/12/2013

A Myriam Belakovsky : Dans notre pays, il y a des familles, des personnes seules jeunes ou plus âgées, des retraités et retraitées qui méritent de l'attention, de l'aide matérielle autant que les mendiants.

Il suffit de regarder la publicité criante de Caritas !

Y avez-vous pensé un seul instant ?

Mais il est toujours plus facile de voir ce qui ne va pas au-delà des frontières mais surtout pas à l'intérieur de celles-ci car la tendance est de refuser de le faire en prétextant qu'en Suisse toute la population est riche !

Écrit par : Lise | 26/12/2013

@Lise ,bravo pour votre cri du cœur.On est hélas plus en 49 ou souvent on était religieux plus par principe que par plaisir .Souvent pour ne pas déplaire à la belle famille
Et ce sont justement des femmes devenues veuves qui elles lisaient des livres d'espionnage mais ressortaient la bible si visite il y avait
Tandis que d'autres dans l'ombre souvent amoureuses de Jean Moulin elles s'activaient pour aider les plus démunis de leur quartier
Ses femmes là ont éduqué des enfants de foyers séparés et leur ont légué un amour pour leur prochain mais avec en réserve leur comportement pour tromper l'ennemi qui lui aussi rôdait déjà dans l'ombre comme le fameux Loup dans l'histoire du Petit Chaperon Rouge ou comme de nos jours sur la toile
très belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 26/12/2013

Joyeux Noël et Bonnes Fêtes! à vous lovsmeralda. Maintenant, en toute bonnee foi, voulez-vous m'accorder la faveur de relire ou découvrir mon commentaire ici présent plus haut adressé ä Géo et me dire en quoi je parle de "foi" (certitude uotime, selon Aurobindo). Honnêtement je suis le plus souvent agnostique, vague étincelle de "certitude ultime", une fois ou l'autre, avec un fort goût "goût", au sens où l'écrivait Colette, pour ce bouddhisme qui, en amont, nous conduit ou ramène (RETOUR) aux sources de l'hindouisme... Ma chère lovsmeralda, parfois, vos lecteurs sont durs avec vous mais je vous prouve sur-le-champ (en aucun cas de combat!) que vous lisez parfois trop vite... Vous avez souvent écrit mon nom, faux, sans exception, toujours: vérifiez! Pourquoi cette remarque mienne? parce que je crois que vous avez un charisme certain.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 26/12/2013

Madame Lise, après lecture de Chiens perdus sans collier, Gilbert Cesbron, je me formai éducatrice, puis, en complément, par goût, aussi, psychanalyste, puis me tournai vers le yoga. J'eus des enfants, une grand-maman qui avait besoin de compagnie. Je soignai des enfants, suises pour la plupart, "cas sociaux", comme on disait alors, d'autres, extrêmement handicapés, suisses, aussi, pour la plupart. Je fus catéchète dix ans peut-être un peu fantaisiste au goût de l'un ou l'autre pasteur... Conseillére communale. Responsable d'une permanence pour les chômeurs ADC puis soignai mon défunt mari, défunt non de moi mais de maladie. Actuellement, je me remets de mes émotions tout en préparant ma prochaine réincarnation, si possible musicienne, claveciniste (adorant les anciens,en général, Coouperin, en particulier). Je me permets de lire la presse comme tout un chacun et d'avoir un avis, en l'occurrence, sur les mendiants.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 26/12/2013

Madame,

A lire votre premier commentaire, apparemment seul Bernard Kouchner a le droit d'être cité !

Curieuse façon de parler des mendiants qui arpentent la Suisse pour faire l'aumône.

Écrit par : Lise | 26/12/2013

@Madame Belakowski,excusez les fautes j'écris souvent en français mais en pensant en allemand
Quand à la réincarnation dieu m'en garde une fois suffit
mais à chacun ses croyances parcontre si je peux me réincarner en courant d'air sûr ou en rayon de soleil puisque à lui seul mon prénom est sensé le représenter alors là sûr que j'accepte,rire
Bonne fêtes de fin d'année pour Vous Noel étant absout et vive le Tatoo Christmas magnifiques instants grâce à une super parade militaire
Que vous aurez la joie de revoir sur la Chaines Romande sans doute à Nouvel An
Remarquez si on continue ainsi à Pâques on sera encore là pour débattre du même sujet,tournons la page voulez vous surtout que de nombreux trolls scientologues arrivent en masse

Écrit par : lovsmeralda | 26/12/2013

@R Maheim ,quand on a un cursus universitaire on en fait profiter d'autres.A la place de critiquer pourquoi ne pas instruire ces Roms.Avec votre savoir vous devriez arriver à les faire avancer vers la modernité.Ces gens ne comprennent pas pourquoi certains peuvent demander de l'argent surtout au moment des fêtes pour des bonnes œuvres tandis que c'est interdit pour eux
N'oubliez pas qu'ils sont timides et réservés de vrais soumis à un régime qui ne tolère aucune contrariété.Traités comme des chiens comme d'autres en Suisse à une certaine époque
Et puis faites comme nous ne demandez pas l'avis à droite ou à gauche agissez seul c'est ainsi qu'on fait tourner le roue du progrès surtout humanitairement parlant
L'Abbé Pierre et Sœur Emmanuelle ont montré la meilleure manière d'aider les plus indigents malgré Kouchner qui avaient l'art de leur mettre des bâtons dans les roues ,
A l'époque on avait pas de baignoire sitôt posées des gamins plus futés que d'autres et au bon cœur ont fait monter chez eux des plus pauvres,l'esprit scout avait trouvé refuge chez ces gamins de trois ans,alors diable cessez de blablater et agissez.
Ce qui coince sans doute c'est que des mouvements de bien être pour aider son prochain doivent demander l'autorisation pour exposer leurs pâtisseries ou autres,tandis que les Roms eux prennent place ou ça leur plait un peu comme d'autres plus rapides qui ont compris tous les avantages de la taxe aux sacs poubelles ,extrêmement rapides quand il s'agit de pomper le contribuable
De toutes manières on sait qu'en politique faut pas être une lumière sinon votre ré-élection ne passera jamais,c'est une phrase d'un ancien et l'on sait aussi qu'être Roms est moins rentable que la récupération de déchets
Et que personne ne vienne me dire ,c'est pas gentil ce que vous dites à propos de la rentabilité,excusez du peu mais entendre dire les Vieux en Suisses coutent trop cher ça montre bien l'état des lieux et le fossés existant et n'ayant jamais été aussi important entre les générations

Écrit par : lovsmeralda | 27/12/2013

Les commentaires sont fermés.