20/12/2011

Lavaux: la démocratie grande gagnante!

La protection du magnifique site de Lavaux est un serpent de mer de la politique vaudoise. Cela fait des années que ce sujet agite la classe politique. Dans ce feuilleton digne des meilleures tragédies grecques, un acte crucial s'est joué ce matin devant le Tribunal fédéral. Nous étions une délégation de députés verts pour assister à la délibération publique de la plus haute instance judiciaire du pays...

Dans une audience publique tenue ce matin à Mon-Repos, le Tribunal fédéral a admis à l’unanimité des cinq juges de la première cour de droit public le recours des Verts vaudois contre l’invalidation de l’initiative « Sauver Lavaux ». Les Verts vaudois avaient déposé un recours indépendant du recours de Franz Weber, en développant d’autres arguments qui ont été retenus par les juges fédéraux.

Les Verts vaudois estiment que les droits populaires ne doivent pas être bafoués et qu’une initiative doit être déclarée valide si elle ne contrevient au droit fédéral, condition remplie dans le cas présent. Par ailleurs, il doit être possible de renforcer la protection paysagère d’un site exceptionnel tel que celui de Lavaux par le biais d’une initiative populaire. Il en va de l’avenir et de la crédibilité de l’aménagement du territoire en tant que politique publique. Les opposants à l’initiative avaient tenté de priver la population vaudoise de la possibilité de s’exprimer à ce sujet en invoquant la violation de garanties de procédure du droit fédéral.

Les Verts vaudois avaient déposé un recours indépendant du recours de Franz Weber, en développant d’autres arguments qui ont fait mouche auprès des juges fédéraux. En substance, le Tribunal fédéral soutient entièrement les arguments soulevés par les Verts : l’initiative « Sauver Lavaux » ne porte pas atteinte aux droits de procédure garantis par le droit fédéral, notamment au droit de recours des particuliers. Il est parfaitement possible de faire adopter par voie populaire une initiative qui renforce la protection paysagère. En outre, le canton peut librement décider de restreindre l’autonomie communale lorsque des intérêts publics le commandent. Pour l’avenir des combats écologistes, cet arrêt est d’une grande importance.

Rappelons qu’une écrasante majorité de la classe politique vaudoise - Conseil d’Etat, service de justice et législation de l’Etat de Vaud et Cour constitutionnelle vaudoise - avaient conclu à l’invalidation de l’initiative. Les Verts sont heureux d’avoir persévéré malgré les railleries des opposants à l’initiative.

S’agissant de l’initiative « Sauver Lavaux », le Grand Conseil sera tout prochainement amené à donner sa recommandation de vote. Le débat pourra avoir lieu sur la place publique en vue du scrutin qui devrait se tenir au printemps prochain ou au début de l’été.

A réécouter: le débat de l'émission Forum de la RSR de ce soir

Blog principal: http://raphael.mahaim.ch

15/12/2011

Plus que quelques heures pour voter Béatrice Métraux!

Le Conseil fédéral est maintenant élu; la grande saga des élections fédérales est terminée. Une page se tourne, et il est temps pour nous de se préparer pour les élections cantonales de mars prochain. Eh oui, les échéances électorales se succèdent à un rythme effréné dans le canton de Vaud cette année. En attendant mars 2012, la première étape cruciale est l'élection au Conseil d'Etat de la Verte Béatrice Métraux ce dimanche. Il ne reste que quelques heures pour voter!

Béatrice Métraux : des qualités précieuses pour le Conseil d’Etat

Dans une campagne pour le gouvernement cantonal, la presse se fait surtout l’écho des propositions politiques des candidats. C’est évidemment primordial de savoir quelles valeurs et quels projets sont portés par les prétendants au poste de Conseiller d’Etat.

Mais il y a un autre aspect pourtant décisif et souvent délaissé dans l’espace médiatique : les qualités humaines et « professionnelles » des candidats.

Députée et syndique d’une petite commune du Gros-de-Vaud, Béatrice Métraux est bien ancrée dans le terroir vaudois et connaît parfaitement les institutions de notre canton. Comme juriste forte d’une longue expérience professionnelle, notamment à l’étranger, elle est aussi armée pour les défis majeurs auxquels le canton est confronté : développement des infrastructures, transition énergétique, qualité de vie, soutien aux entreprises innovantes, accès au logement, etc.

J’ai le plaisir de côtoyer Béatrice Métraux au Grand Conseil depuis le début de la législature. En tant que présidente du groupe des Verts, elle a réussi à valoriser notre travail d’équipe, à canaliser les énergies pour organiser au mieux notre travail politique. J’ai toujours été impressionné par sa fine connaissance des dossiers et son aisance pour les négociations avec les adversaires politiques. Lorsqu’elle s’engage pour une cause, elle sait de quoi elle parle. Capable de déployer une formidable énergie en cas de surcharge, elle saura mieux que quiconque empoigner les dossiers délicats du Conseil d’Etat. Cette force de travail se double d’une honnêteté intellectuelle sans faille, une qualité fort précieuse pour un membre du gouvernement.

L’engagement politique de Béatrice Métraux est résolument au service de l’intérêt général. Il reste quelques jours - ou plutôt quelques heures - pour déposer son bulletin de vote dans l’urne communale. En élisant Béatrice Métraux, on a la garantie de disposer d’une personnalité de grande valeur au Conseil d’Etat. Ne privons pas la population vaudoise de ses qualités !

Blog principal: http://raphael.mahaim.ch