08/09/2011

J-45 : Dans une campagne électorale, j’aime/j’aime pas…

"Blog-notes" de campagne: http://raphael.mahaim.ch

Une campagne électorale n’est pas une période comme les autres. C’est une parenthèse hors du temps, où le quotidien est rythmé par l’actualité politique, le militantisme, la fatigue et le travail de dernière minute. Certes, nos petites élections fédérales n’ont rien à voir avec une présidentielle française ou américaine ; il n’en reste pas moins que le travail accompli par les bénévoles est immense et éprouvant. Petite revue des aspects positifs et négatifs d’une campagne électorale sous la forme d’un « j’aime/j’aime pas ».

D’abord, le compte-rendu de la veille et le programme de la journée :

Le programme du jour : Aucune séance en perspective, mais toujours beaucoup de travail notamment pour le recours « Lavaux » et pour répondre à une consultation cantonale concernant une modification de la loi sur l’aménagement du territoire

Le récit de la veille : Beaucoup de temps consacré à la rédaction de notre « réplique » dans le cadre de la procédure devant le Tribunal fédéral pour Lavaux.

  • Nombre de courriels concernant la politique : 45
  • Nombre de téléphones concernant la politique : 1
  • Nombre d’heures consacrées à la politique : 4

Dans une campagne électorale, j’aime/j’aime pas…

J’aime :

  • L’espace offert pour mener des débats de fond sur un projet de société
  • Les discussions animées avec des citoyens dans la rue
  • Le travail d’équipe avec les autres candidates et candidats verts
  • Les débats télévisés et radiophoniques
  • La saine émulation entre candidats
  • Le jour J et l’excitation de l’attente des résultats
  • Le sentiment de faire vivre notre démocratie
  • Les surprises et anecdotes qui ne manquent pas d’accompagner les actions sur le terrain
  • Les messages de soutien des amis et des proches
  • Les élu-e-s et candidat-e-s qui n’ont pas peur d’aborder les sujets moins populaires

J’aime pas :

  • L’inévitable travail de dernière minute pour toutes les actions de campagne
  • Les affiches nauséabondes de l’UDC
  • Les réveils à 6h du matin pour aller distribuer des tracts
  • Les insultes des passants qui ne veulent pas de nos tracts
  • Les opportunistes et autres personnages à égo surdimensionné qui donnent une mauvaise image de la politique
  • La concurrence malsaine avec les rivaux politiques
  • La disproportion des moyens financiers à disposition des différents partis
  • Les discours creux et « langue de bois » du type « il convient désormais de tout mettre en œuvre pour aménager de réels soutiens pour les familles de la classe moyenne »
  • Le concert de politiciens reconnaissant en chœur que la criminalité a explosé ces dernières années et « qu’il est urgent d’agir pour protéger les citoyens »
  • Les questionnaires « d’affinité avec l’économie » d’Economiesuisse

Commentaires

"J'aime pas Les réveils à 6h du matin pour aller distribuer des tracts" Vous savez qu'il y a des gens qui font ça tout les jours pour aller bosser? Sortez de votre cocon!

Écrit par : Koko | 08/09/2011

Ne vous en faites pas, je me lève aussi tous les matins à 6h pour aller au bureau. Mais ça, au moins, cela me rapporte de l'argent...

Écrit par : Raphaël Mahaim | 08/09/2011

Les commentaires sont fermés.