31/08/2011

J-53 : Les Verts, une longueur d’avance !

"Blog-notes" de campagne: http://raphael.mahaim.ch

Après plusieurs articles portant sur le quotidien de la campagne électorale, voici un billet de fond consacré au programme des Verts pour les élections fédérales. Car, en définitive, ce qui compte avant tout, ce sont les idées défendues par les différents partis. Cette année, c’est avec le slogan « Les Verts, une longueur d’avance ! » que les Verts vaudois font campagne… Mais d’abord, comme de coutume, le récit de la veille et le programme de la journée.

Le programme de la journée : journée habituelle au bureau – séance du comité des Verts de Morges le soir

La journée de hier en bref : distribution de tracts « Vivre et voter ici » à la gare de Lausanne dès 6h30 – séance de groupe parlementaire entre 8h30 et 9h30 – Grand Conseil toute la matinée, débats au sujet de la réforme policière – intéressante séance à midi au sujet des recours judiciaires déposés par les Verts au Tribunal fédéral – session parlementaire l’après-midi ; débats largement consacrés à la politique pénitentiaire – séance du bureau des Verts VD à 17h15

  • Nombre de courriels concernant la politique : 65
  • Nombre de téléphones concernant la politique : 5
  • Nombre d’heures consacrées à la politique : 12

Les Verts, une longueur d’avance !

La 14 mai dernier, les Verts vaudois ont adopté en assemblée générale leur programme électoral pour les élections nationales d’automne. Ce programme se fonde sur trois axes prioritaires : « une gestion responsable des ressources naturelles », « la qualité de vie » et « une Suisse ouverte ». L’idée était de dépasser les trois critères traditionnels de la durabilité (écologie, social, économie) pour proposer une nouvelle grille de lecture.

Dans le premier de ces trois axes, on retrouve les thèmes classiques chers aux écologistes : abandon du nucléaire, développement des énergies renouvelables, protection du climat, préservation du paysage et de la biodiversité, etc. Ces thèmes se déclinent en toute une série de propositions concrètes allant d’un renforcement des normes d’efficience énergétique à la création de nouveaux parcs naturels régionaux en passant par une interdiction d’importation des denrées alimentaires produites dans des conditions sociales et écologiques inadmissibles.

Le projet écologiste est un projet fondamentalement humaniste. Il ne peut y avoir d’écologie dépourvue de vision sociétale (voir à ce sujet l’article « Pas d’écologie sans équité sociale »). Le combat écologiste se doit dès lors d’accorder une importance toute particulière à la cohésion sociale. C’est l’objectif que poursuit le deuxième axe de campagne. Celui-ci aborde, en vrac, l’aménagement du territoire, les transports, la formation, la politique de la santé, etc. Tous ces sujets ont un point commun : l’intérêt général doit primer les intérêts particuliers. Les Verts ne défendent jamais d’intérêts sectoriels ; ils prennent leurs décisions selon leur conscience, sans dépendre d’aucun lobby économique ou financier.

Le troisième axe de campagne « Suisse ouverte » me tient tout particulièrement à cœur. Il aborde le thème de la place de la Suisse dans le monde. Dans un contexte de politique migratoire particulièrement tendu, il nous appartient de montrer un autre visage de la Suisse que celui des affiches aux moutons noirs. Nous voulons vivre dans une société qui rassemble et non qui divise. Nous voulons une Suisse fière de ses idéaux humanitaires et pacifistes ; nous refusons catégoriquement de chercher des boucs émissaires prétendument responsables de tous les maux dont souffre le pays.

Enfin, un petit commentaire au sujet du slogan de campagne « Les Verts, une longueur d’avance ». Depuis l’apparition des écologistes sur la scène politique, nous avons fait de la vision à long terme l’un de nos principaux chevaux de bataille. C’est probablement l’un des plus grands drames actuels de l’humanité : une incapacité crasse à dépasser les intérêts du court terme. Après une catastrophe écologique, tous les gouvernant jurent leurs grands dieux que cela « n’arrivera plus jamais ». Pourtant, une fois le soufflé retombé, on commet à nouveau les mêmes erreurs. Qui donc pense encore à la marée noire du Golfe du Mexique d’avril 2010 ? Au printemps de cette année, Shell annonçait de nouveaux forages offshore au beau milieu de la grande barrière de corail…

Lorsque, en l’absence de tout accident, les écologistes mettent en garde contre les risques d’une technologie, on les qualifie d’alarmistes. Lorsqu’ils réagissent suite à un accident, on les taxe d’opportunistes. Je dirais pour ma part simplement que les Verts sont réalistes et responsables. Car nous ne voulons pas que les générations futures payent le prix de nos bêtises.

Commentaires

Lorsque vous vous aurez remis la personne âgée au centre des préoccupations qui semblent très souvent de courtes durées si l'on songe à l'après élection ou les belles et fausses promesses sont disparues dans des limbes apéros victoire ou déprime suivant les élus,alors là vos programmes auront toutes leurs signification car un monde qui rejete ses personnes dites du troisème âge est une civilisation qui court à sa propre perte !

Écrit par : lovsmeralda | 31/08/2011

Les commentaires sont fermés.